Compagnie du Grand Désherbage Spectacles Expositions Lectures
Compagnie du Grand Désherbage                                                                        Spectacles Expositions Lectures

        ACTUALITÉS        spectacles à venir

2018

spectacles

 

Denis Wetterwald et son orchestre

 

26 septembre La Rochelle (17)

20 h. 30

Salle de l'Oratoire

 

27 septembre Niort (79) 

20 h. 30

Salon d'honneur de la mairie

 

28 septembre St Georges de Didonne

20 h. 30

Salle du Relais de la Côte de beauté

 

29 septembre  Drudas (31)

17 h. (théâtre à la maison)

réservation 05 61 85 77 08

 

20 octobre Saint Branchs (37)

20 h.

les Wagons

 

L'homme n'est que poussière

c'est dire l'importance du plumeau

 

30 septembre 19 h.

Lège Cap Ferret 33

réservation 06 80 20 99 68

 

Foutez-nous la paix

 

Le dimanche 4 novembre 2018 à Monts - Espace Cocteau (37) 

Représentation tout public

 

Le lundi 5 novembre 2018 à Monts (37)

Représentation pour les scolaires

 

samedi 10 novembre Fismes (51)

 

Histoires d'ours et autres narvals

 

21 et 24 novembre 15 h. à Caen 

Médithèque Tocqueville

 

Histoire de Manik

 

23 novembre à Caen

lecture à la librairie Eureka Street

avec Rénald Fleury contrebasse

 

Exposition

 

À la mairie de Monts (37)

 

Exposition "Ecrivains morts à la guerre 14-18"du 13 au 27 octobre 2018

 

Exposition "La grande guerre à travers la carte postale" du 27 octobre au 11 novembre 2018

 

À la médiathèque d'Avoine (37)

 

Exposition "Ecrivains morts à la guerre 14-18" du 29 oct au 10 nov. 

 

Et rencontre le 8 novembre  les écrivains morts à la guerre

 

L'Art inuit du Nunavut

sculptures et gravures

Galerie des Sens Caen 14

du 8 novembre au 5 décembre 2018

www.galeriedessens.com

galeriedessens@gmail.com

 

L'ouvrage "Vacarme… murmures… silence" de Denis Wetterwald, illustré par Jacques Reverdy. il est disponible aux ICI ainsi que les deux précédents

Cailloux… graviers… poussières…

et

Brimborions… breloques… broutilles

 

 

L'ouvrage "Foutez-nous la paix !" suivi de 111 poèmes de poètes tués par la guerre, est publié aux éditions Villèle.

>> Commandez-le ICI

Joseph Delteil, la grande liberté de la vie

« Je vins au monde un jour de vent, dans un tas de bruyères, au soleil. Cela advint en quelque forêt d’alisiers et de chênes verts sur les confins du Roussillon et du Languedoc, vers la troisième heure de vêpres… »

 

Étoile filante de la révolution littéraire des années 20, Joseph Delteil (1894-1978) connaît son premier grand succès dés 1922 avec Sur le fleuve Amour. Son iconoclaste Jeanne d’Arc (Prix Fémina 1925) fit scandale. Salué par Breton dans le Manifeste du surréalisme, il n'en sera pas moins exclu du groupe dès 1926.

Alors en pleine gloire, il choisit de se retirer dans son sud natal à peine âgé de quarante ans, près de Montpellier, pour y cultiver sa vigne, tout en poursuivant son œuvre d’écrivain.


« Pour moi, Delteil, c’est un Maître avec un M majuscule, c’est la grande liberté de la vie. C’est l’allégresse, le chant de l’alouette»
                                                                                                  Henry Miller 

 

L’exposition donne à connaître Joseph Delteil, son côté baroque, sensuel, provocateur.

Le visiteur découvre quelques moments importants de sa vie : la rencontre de sa femme, une Américaine responsable de la première tournée des Ballets Nègres en Europe, ses amitiés avec Lawrence Durrell, le peintre Soulages et surtout Henry Miller qui le fera traduire et publier aux États-Unis, ses admirations pour Rabelais et autres… et surtout son œuvre.


« Pas trois critiques, pas deux courrièristes qui sachent ce théorème banal, absolu : sans style, pas d’écrivain. »


Toutes nos expositions veulent avant tout donner à lire et provoquer l’envie d’en savoir plus.


« Chauves, lisez Choléra, vos cheveux repousseront »
                                                                                                                           Drieu La Rochelle



« Chaque page de vous guérit de beaucoup de livre »
                                                                                                                            Jean Paulhan

 

L’exposition veut être à l’image de l’auteur qu’elle célèbre. Un peu débordante, généreuse. En plus de lés muraux qui évoquent sa biographie, des étendards pendent un peu partout, le visiteur croise les silhouettes de ses héros préférés, François d’Assise, Jeanne ou le Poilu de 1914 ou peut parcourir quelques pages de ses grands romans dans un grand porte-folio.

Une vidéo propose de voir et d’entendre Joseph Delteil parler de ses livres, de ses enthousiasmes et de ses colères.


« La grande affaire en ce monde n’est pas de conquérir, mais de comprendre »

 

Grâce à un grand nombre de documents autographes, de lettres, de photographies inédites, d’éditions originales souvent enrichies de dédicaces très personnelles (à Martin du Gard ou Paul Valéry), d’éditions étrangères rarissimes (tchèque, anglaise…), on se rend compte de l’importance de cet artiste trop méconnu aujourd’hui mais qui reste un des plus beaux prosateurs du vingtième siècle et avant tout un homme LIBRE.


« Agir est un million de fois plus beau que penser ».


La Compagnie du Grand Désherbage propose à l’occasion de cette exposition une lecture mise en espace d’extraits du Jeanne d’Arc avec une comédienne et un comédien.


 

Exposition conçue par Denis Wetterwald et la Compagnie du Grand Désherbage.

Les avis

 

« Il est impossible de résister à la poésie et à la force de cette évocation portée avec justesse, sobriété et humilité ».


« Les deux comédiens servent valeureusement un livre magnifique… un vrai bonheur racé, cérébral naît de cette déférence, de ce jeu dépouillé tout entier tendu vers le verbe»
                                                                           Le Figaro

 

« Version poétique, soucieuse de valoriser le texte de Delteil… On n’oublie pas cette Jeanne belle « gaie et hardie »
                                                                                     Le Havre Presse



 

« Dieu d’abord, plaisir ensuite, et le travail c’est pour les ânes »

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Compagnie du Grand Désherbage